L'Equipage de La Jolie Brise

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Jolie Brise 1956

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 2 mai 2010

Petite navigation vers Arromanches

Une mise à sec des bassins étant prévue, on en a donc profitépour caréner. Nos 2 compères Charles et Claude ont donc mis pour l'un la cotte à bretelle, pour l'autre la ceinture Gibaud. Lavage succinct, grattage, ponçage, retouche, finition et sous marine. On a remis du noir, ça fait plus bateau de pêche ! Guillaume le petit jeune est venu donné le coup de main pour peindre le dessous. En profitant de la pleine mer, on a remis le bateau au bassin. Sur l'arrière pour éviter qu'il se mette de travers on avait mis un lest. Une gueuse en fonte que Patrick appelle le chien. Le chien était plein de vase et nous a laissé les mains bien malodorantes...
Le VHF, les gilets flottants, un coup de clé pour démarrer le moteur et dès l'ouverture des portes nous voilà partis. Rapidement le pic est envoyé en tête de mat, le foc et la trinquette hissés. Nous naviguons grand largue à 4 ou 5 Nds, tranquillement vers Arromanches, le ciel est chargé, bien sombre, la mer turquoise. Charles mouille le fil sans succès, il a même "perdu le bord", le maquereau rigolent.
Dans le port, on est rentré par la passe W, nos 2 marins ont aperçu quelque chose que je n'ai pas vu.
En ressortant par la passe N, ça s'est corsé, moins de vent, encore du flot et pas moyen de rejoindre la bouée Harpagas dite le Whisky. On a lancé le« buzingogue ». (un truc à 3 pattes qui marche très bien, mais qui empêche de s’entendre, …) comme dit Claude, il a même ajouté "Nous n’avons pu débarquer la pêche de Charles tant elle a était fructueuse"...
Ainsi va la vie à bord de La Jolie Brise.

samedi 24 avril 2010

Du soleil, et du nord est !


N'oubliez pas de cliquer sur les images pour les voir en grand, en attendant les commentaires avisés des marins ! Photo Nathalie Cardron

lundi 5 avril 2010

La Jolie Brise sous voiles !

Photo René Fatras, cliquez dessus pour agrandir

En rentrant de la mer cette après midi, j'ai aperçu sur le quai mes 2 compères, Charles et Christophe, bien désemparés. (NDLR pour ceux ou celles qui n'aurait pas compris, mon boulot, c'est de pêcher des poissons, plutôt des soles et des turbots, mais aussi des coquilles, sur mon bateau, le Sauvage, qui n'est pas en bois et qui n'a pas de voiles....) Ils étaient partis dans l'idée d'aller faire un petit tour en mer, au plein. Mais voilà que le moteur ne voulait pas démarrer. Le GO n'arrivait pas, problème de membrane et de clapets sur le pompette d'alimentation. J'ai pris mon courage à 2 mains et je les ai  mises dans le mazout...Le Yanmar est parti, enfin gorgé du précieux liquide malodorant !
Alors que Philippe, le mécano, arrivait tranquillement avec sa caisse à outil, il restait 2 heures avant que les écluses ne se referment. Un petit vent de Sud pas trop "rafaleu" était établi, alors route sur les Bancs, devant les jetées.
Les "voileux" ont tendance à donner beaucoup d'ordre et à crier fort. Je me charge de leur apprendre à commander avec le seul regard...Bon, on va mettre ça sur le compte l'émotion de la 1ère sortie à la voile ! Le bateau marche bien, les impressions sont bonnes, en rentrant les "voileux" étaient ravis !



samedi 20 mars 2010

Chose promise, chose due !



Cet hiver on a vraiment été contrarié par le temps, pas moyen de travailler en extérieur sur le gréement. Avec le retour du redoux on en a mis un bon coup. Sur l'étrave on a fixé un davier en bois, on a fini l'étambrai qui reçoit les cabillots, on a fini l'ajustement des cornes de bôme et de pic, on a mis en place du collier de bôme, on a repeint le bâti moteur, repeint tout l'intérieur d'un beau bleu azur, fait les retouches sur la coque et les lisses.
Et, ce samedi matin, branle-bas, l'équipage s'est réuni au grand complet pour mettre en place tout le gréement. La matinée a été consacrée à passer, bouts, drisses, écoutes. L'après midi sous le préau de l'école, on a étalé la grand voile. On l'a transfilée et étarquée sur le pic. Après l'avoir aussi saisie sur la bôme, on a collé tout ça sur la camionnette à JuJu et route sur le port pour tout mettre à bord.

L'avis a été unanime "Ça a de la gueule !"

dimanche 7 mars 2010

Installation moteur : validée !



10 h, ce matin Clotaire et Philippe s'affairent à la mise en route du moteur, les plats bords sont encore gelés. Un petit coup de bleuet et cela fonctionne.Nous entamons des ronds dans l'eau avec Patrick, Charles, Philippe, Clotaire et René pour des essais de la mécanique. Les pros du moteur recherchent les vibrations éventuelles aux différents régimes. Il ne semble pas y avoir de soucis. Je pense, néanmoins, que nous avons commis des excès de vitesse dans le port. Patrick avait prévenu, donc pas de contrôle!!!. Tout se passe très bien et nous revenons au "catway" afin de débarquer Clotaire.


Patrick est impatient de sortir dans l'avant port et bien nous allons aller faire un tour. Tout d'un coup, il réalise qu'il vaut mieux que le pont soit ouvert. Tout se passe très bien, des ronds dans l'avant port et il vire sur place, i.e dans sa longueur. Je prends la barre et je souhaite sortir des jetées. Finalement nous le faisons, face à la lame, en travers et vague dans le cul. La houle résiduelle est intéressante. Le bateau ne mouille pas, il roule tranquillement et ne tape pas au tangage. Maintenant, il reste à faire des expériences sous voilure. A la flottaison, il manque de poids sur l'avant, i.e en avant du bloc moteur, masse à mon avis à centrer de part et d'autre du pied de mat.

Après cette petite nav., il faut savoir qu'elle vit sur l'erre et que la marche arrière doit s'anticiper et sans manoeuvre intempestive.
Quel plaisir. (texte Claude, photos Patrick)

samedi 16 janvier 2010

C'est fait !

Depuis cette après-midi La Jolie Brise est mâtée. Si la neige nous a fait caler, les averses ne nous ont pas fait peur !
Tout a commencé ce matin. Finition des fourrages sur l'étai, une poulie à estroper pour le foc, graissage et serrage des manilles, on a aussi passé des bouts pour ne pas avoir à remonter dans la mature pour les drisses, une petite tresse pour le drapeau a été passée dans la poulie  du verguillon. Le mat a été chargé sur l'antique charriot du Chantier du Bessin, un essieu de canon de la guerre du 14...Il parait !

A 14H après un petit café, avec l'engin de levage de la CCI, qu'on remercie au passage, on a pu présenter et manœuvrer en toute sécurité le mat, qui avec ses gréements doit tout de même approcher les 100 kg ! Après avoir fixé l'étai sur l'étrave et le collier de mat sur l'étambrai, le mat a été libéré de sa sangle et on a pu tranquillement passer des bouts provisoires dans les cap de mouton des haubans.

JoJo a envoyé les couleurs avec le drapeau national qu'on va essayer de changer pour un plus grand...Reste le collier et la bride du beaupré, et la bôme, et le pic...



Aller Christophe on compte sur toi !

mardi 12 mai 2009

La Jolie Brise est remise à l'eau



Après avoir fini sa grande toilette de printemps, on a donc remis la chaloupe à l'eau. Sur la cale du slip way, elle a glissé sans problème sur un tube épais en acier pour retrouver 5 m plus loin l'élément liquide.
Programme chargé pour les membres de l'assos puisqu'avait lieu les 19 et 20/04 à Port en Bessin une manifestation "Terre et Mer". Beaucoup de pluie, mais beaucoup de monde le dimanche ! La cabane  prêtée par la Mairie de Port en Bessin-Huppain a été bien utile pour faire une petite recette avec des produits maison teurgoule, gateau, etc.. et aussi pour expliquer aux visiteurs la démarche de rénovation des vieux gréements. Au bassin un ressemblement de vieux bateaux était présent avec la toute nouvelle goelette destinée à Cherbourg. On a donc pu faite voir notre toute petite et modeste embarcation.
Les travaux ont repris , c'est Charles, peintre, musicien, tout jeune retraité et très habile qui s'affaire autour du plancher sous la gouverne de Patrick. Les mécanos ont fini les raccordements GO, electricité, commande et echappement. le moteur est donc opérationnel.
Sur l'avant le plat bord babord est posé, l'autre à tribort devrait suivre rapidement. Après on pourra donc ponter le gaillard et finir la cloison avant. Le banc à l'arrière est fini, il reste juste un joint de mastic à faire entre chaque latte. Le banc pompe est posé, la pompe à main est en place, la pompe automatique electrique aussi, les passage de coque en cuivre et laiton ont été posé. Le capot moteur est en finition.
1ers ronds dans l'eau debut juin !

page 2 de 2 -